Comment les phobies agissent-elles au niveau comportemental?

Une phobie est une peur excessive d’une chose ou d’une situation particulière. Elle pousse la personne qui en souffre à vouloir à tout prix éviter l’objet de sa phobie. Les psychiatres distinguent plusieurs types de phobies : les phobies spécifiques et les phobies complexes.

-   Les phobies spécifiques ou simples sont une peur irraisonnée d'une chose ou d'une situation précise. Le plus souvent, il s'agit d'animaux (serpents, souris, araignées...), de l'avion ou des hauteurs…, mais on dénombre plusieurs centaines de causes différentes. Suite à l'exposition à cet objet la personne se sent très mal à l’aise, angoissée et essaye d’éviter l’objet de sa peur, en reculant par exemple. Simultanément des signes corporels apparaissent comme de la transpiration, des vertiges, une contraction des muscles, une accélération du rythme cardiaque et de la respiration. C’est ce que l’on appelle « une crise de panique ». La simple anticipation du contact avec l’objet de la phobie peut suffire à déclencher ces symptômes. 

-   Les phobies complexes (comme les phobies sociales ou l'agoraphobie) présentent des symptômes complémentaires à la peur des phobies simples, comme une anxiété chronique ou une mauvaise estime de soi.

  -L’agoraphobie : est une peur survenant dans des endroits publics, les grands espaces dont il est difficile de s’échapper (gares, centre commerciaux…) et par extension la peur de la foule. Les personnes agoraphobes évitent ainsi de se retrouver dans des lieux publics et c’est donc un véritable handicap dans la vie quotidienne. Elle toucherait près de 2% de la population. L’agoraphobie se manifeste par des attaques de paniques, mais aussi un excès d’anxiété qui perdure aussi bien dans les lieux isolés que fréquentés. Les symptômes de l’agoraphobie sont : vertiges, difficultés respiratoires, tremblements et surtout peur de mourir.

  -La phobie sociale : correspond à une peur excessive de s’exposer au public, par la crainte d’être jugé. L’individu qui en souffre a alors constamment peur de dire ou de faire quelque chose de crainte d’être désapprouvé et se soucie d’une façon maladive de ce que son entourage pense de lui. Il  tend à éviter les situations qui provoquent cette anxiété mais cela se traduit par un sentiment d’infériorité et une mauvaise estime de soi qui entraîne une tendance à l’isolement et au désengagement social. Cette anxiété constante se caractérise par différents symptômes physiques comme des rougissements, des bredouillements, de la transpiration excessive, des nausées et une accélération du rythme cardiaque.

 

 

1781262 10202499996493655 484233299 n

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site