Comment les phobies agissent-elles au niveau cérébral ?

La peur est une émotion forte éprouvée en présence d'une menace réelle et immédiate. Mais la phobie est une peur irrationnelle, c’est une des maladies psychologiques les plus fréquentes. On estime que 5% à 25% de la population en souffrirait. Quand on est phobique, le mécanisme qui déclenche la peur est amplifié. De plus, la phobie crée ce que l'on appelle une anxiété chronique.

Le circuit de la peur peut emprunter deux voies :

  • une voie courte, rapide mais imprécise : stimulus sensoriel → thalamus sensoriel → amygdale → réponse.
    C’est ce que l’on appelle « l’instinct de survie », qui permet de se préparer à un danger potentiel avant même de l’avoir véritablement identifié.
  • une voie longue, lente mais plus précise : stimulus sensoriel → thalamus sensoriel → cortex sensoriel → hippocampe à amygdale → réponse.

1615217 10202472485885907 362813010 n

Les éléments du circuit de la peur sont :

A l’état de veille,  le thalamus transfère et filtre les informations sensorielles périphériques vers le cortex. Le cortex sensoriel regroupe les aires où s'effectuent les premiers traitements de l'information en provenance des différents sens :

Dans le cas des phobies le circuit utilisé est le long car elle passe par le cortex sensoriel qui permettra de reconnaître l’objet de sa phobie puis par l’hippocampe qui est impliqué dans la mémoire, en particulier la mémoire à long terme.

 

 

-  L’amygdale : (ou complexe amygdalien) est située dans le lobe temporal et regroupe la majorité des circuits du système d’alarme de notre organisme. C’est une structure cérébrale essentielle au décodage des émotions et à la mémoire émotionnelle.

On dit communément  que  le complexe amygdalien fait partie du « circuit de la peur » car un grand nombre de ces noyaux sont impliqués dans les réactions de peur et entretiennent des connexions qui y participent activement. 

1373427 10202472488245966 525735148 n

- le noyau latéral : permet de transmettre l'information sur le monde extérieur.

-le noyau central : est la voie de sortie de l'amygdale qui commande les réactions viscérales associées à la peur. Cette information est transmise à l'intérieur même de l'amygdale par différentes voie : 

 -> une voie directe : du noyau latéral au noyau central

 -> une voie indirecte : les neurones du noyau latéral envoient  l’information vers plusieurs autres noyaux intermédiaires qui ont pour nom les noyaux basals (parvicellulaire, accessoire et magnocellulaire) ou le noyau médial. Ceux-ci relaient ensuite l'information vers le noyau central.

 

 

 

 

 

1579781 10202472489646001 1973020591 n  

 

-  L’hippocampe : est responsable de l’encodage de l’information, du stockage et de la remémoration des souvenirs explicites. Des troubles anxieux ou des phobies, peuvent être générés par la mémoire d’expériences pénibles ravivées par un stimulus détecté par l’amygdale. 

 

 

 

1616251 10202472491526048 599342936 n

 

 

 

Le cortex préfrontal : joue un rôle de coordination du comportement et des émotions. Une fois que les amygdales ont détecté ce qui nous parait menaçant, elles alertent cette autre partie du cerveau, le cortex préfrontal, située à l’avant du lobe frontal.

 

 

 

 

En résumé, l’amygdale, gère les émotions en général et la peur en particulier. Les liens étroits de l’hippocampe avec l'amygdale font que tout le contexte associé à un événement traumatisant peut devenir une source d'anxiété voire de phobie.

Dès que l’amygdale détecte un danger elle envoie des signaux d’alerte. Dans le cas d’une phobie, ces signaux sont démultipliés. Le cortex préfrontal, qui  joue normalement un rôle de modulateur sur les réponses émotionnelles, est alors noyé et ne parvient pas à tempérer et à contrôler cette peur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site